La navette de Fatima

Fatima, une jeune fille de quatorze ans, originaire d’un village berbère, appelé Iznaguen dans les montagnes de l’Atlas correspondent au profil parfait des enfants rencontrant des difficultés d’une autre dimension pour se rendre à l’école. Il lui faut au moins trois heures de route de ce village escarpé pour atteindre un signal de téléphone. Le lycée public plus proche est à quatre heures de route dans des conditions météorologiques décentes et situé dans une région appelée Ourgaine.

Compte tenu de l’infaisabilité de ce trajet, Fatima est parmi les quelques chanceux à être admise dans une pension gérée par une ONG basée Marrakech appelé « Education pour tous ». Le logement proposé à Fatima est à quelques mètres de l’école et a aidé à convaincre son père qu’elle serait dans un environnement sûr et soigné pour poursuivre ses études.

Découvrez son parcours en images/vidéo.

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Choisir d'Agir

Le trajet en vidéo :

Source : Unesco

L’éducation, un vecteur de développement

L’éducation est un important vecteur de développement et l’un des outils les plus puissants dans la réduction de la pauvreté. Mais il ne suffit pas d’aller à l’école. Aujourd’hui, 250 millions d’enfants ne savent pas lire bien qu’ils aient été scolarisés. Afin de prospérer dans un monde qui évolue à un rythme accéléré, tous les enfants doivent apprendre à compter, lire, écrire et bien plus encore. Il leur faudra libérer leur créativité, exercer leur esprit critique et leur capacité à résoudre toutes sortes de problèmes. Notre génération est la première à pouvoir mettre fin à la pauvreté. Et tout commence à l’école.


Source : Banque Mondiale